Texte de P. Fayeton

 ILS
 


On les découvre dans la pièce.
Ils habitent l'espace avec le naturel de l'habitude.


Restés silencieux jusqu'à ce qu'on les remarque.


Ils nous observent, se permettent des commentaires sur notre façon de vivre
ou radotent tout seuls, absorbés par leurs pensées.


Ils nous tiennent le miroir.


Ils nous font rire et nous rappellent que la vie est trop courte
pour se prendre trop au sérieux.


Oiseaux fous ou divinités concentrant de réels pouvoirs?


On les aime.